Le Grand Firewall de Chine : les Enjeux pour les Entreprises

Posted on by

China firewall banner

Écrit par : Dezan Shira & Associates

Traduit par : Linh Tran Huy

Le « Grand Firewall », le terme communément utilisé pour désigner les règlements qui régissent l’Internet en Chine, revêt des enjeux de taille pour les sociétés Internet étrangères qui cherchent à entrer sur le marché chinois ainsi que pour les entreprises qui essaient simplement d’accéder à des sites et services Internet étrangers depuis la Chine.

Il serait préférable pour les entreprises étrangères d’élaborer une stratégie globale afin d’aborder les problèmes de nature opérationnelle liés au fonctionnement très particulier de l’Internet en Chine, qu’elles appartiennent ou non à une industrie directement touchée par ladite « muraille ».

Qu’est-ce que le Grand Firewall de Chine ?

Le Grand Firewall (the Great Firewall, aussi traduit sous les noms de « Grand Pare-feu » ou de « Grande Muraille Electronique ») représente l’ensemble des législations et des systèmes technologiques qui régissent collectivement l’Internet du pays. Cette réglementation chinoise de l’Internet a commencé à la fin des années 1990, notamment avec l’adoption de la loi CL97 en 1997 – la première à criminaliser la cybercriminalité en Chine – et le projet Golden Shield en 1998, qui visait à limiter l’accès à certains types de données étrangères en Chine.

La Chine utilise plusieurs méthodes sophistiquées afin de réglementer l’Internet. Les deux plus connues sont le blocage IP, selon laquelle les routeurs abandonnent tout trafic en direction d’une adresse IP sur liste noire et la manipulation DNS (Domain Name System), selon laquelle les serveurs DNS répondent à une requête avec une fausse adresse DNS, conduisant ainsi à un faux domaine.

Étant donné que l’accès aux sites Web étrangers est filtré à travers le Grand Firewall, il est considérablement plus lent d’accéder à ces sites que d’accéder à des sites nationaux. Cela est particulièrement visible pendant les temps d’utilisation élevés tels que les soirées de la semaine où des niveaux d’activité plus élevés créent un goulot d’étranglement.

S’il s’agit de sites Web locaux, les régulateurs peuvent contacter les entreprises afin de supprimer les documents sensibles ou le contenu en question. Le Grand Firewall favorise l’autocensure car la plupart des entreprises et des individus se censurent eux-mêmes afin d’éviter toute infraction.

Qui est bloqué?

Le Grand Firewall empêche l’accès à huit des 25 sites Web les plus populaires au monde, y compris Google, Facebook et Twitter, au nom de la sécurité et de la protection de la nation. Beaucoup d’autres applications de réseaux sociaux sont bloquées, telles que Snapchat et Instagram.

Alors que certains sites de nouvelles étrangers sont bloqués – comme le New York Times et Bloomberg – beaucoup d’autres – y compris le Guardian et la BBC – ne le sont pas. Certains sites Web tels que Wikipedia ne sont pas complètement bloqués, mais certaines pages spécifiques ne peuvent être consultées. D’autres sites Web et services Internet sont bloqués par intermittence, tel que le site Web de codage GitHub.

Outre ces sites bien connus, le Grand Firewall regroupe également des milliers de sites Web considérés comme violents et pornographiques ou hébergeant d’autres contenus illégaux.

Il n’existe ni de critères formels pour déterminer si un site sera bloqué ou interdit, ni de processus formel d’appel pour les entreprises ou individus leur permettant de protester contre une interdiction. Il existe cependant des normes informelles.

Aucun gouvernement à ce jour n’a déposé de plainte officielle à l’OMC selon laquelle cette Grande Muraille Electronique de la Chine serait une barrière commerciale. Toutefois, l’appel à la moralité publique invoqué par la Chine a récemment été rejeté par l’OMC comme étant une justification pour interdire les livres, les magazines et les films américains.

L’utilisation d’un VPN est-elle illégale?

Les VPN sont les outils les plus communément utilisés par les entreprises et les particuliers afin de contourner le Grand Firewall. L’utilisation d’un VPN en Chine n’est pas illégale, mais les activités illégales effectuées à travers leur utilisation le sont évidemment. L’accès aux sites Internet interdits est généralement considéré comme malicieux sans pour autant être illégal.

L’exploitation d’un service VPN en Chine n’est pas non plus illégale tant qu’ils sont enregistrés auprès des autorités. Les étrangers doivent former une joint-venture avec un partenaire chinois afin d’établir un service VPN.

Cependant, étant donné que les services VPN en Chine seront affiliés à des entreprises publiques de télécommunications comme China Unicom et China Telecom, qui peuvent être invitées à partager des informations avec le gouvernement, ceux qui souhaitent contourner le Great Firewall utiliseront un service VPN étranger.

L’utilisation d’un service VPN étranger n’est pas illégale. Cependant, l’accès aux sites de VPN étrangers peut être bloqué par le Grand Firewall et les autorités chinoises peuvent rendre inefficace leurs services.

Quels sont les impacts sur la plupart des entreprises?

Même pour les entreprises d’outre-mer dont l’activité principale n’est pas directement affectée par le Great Firewall, les effets sur la productivité et les opérations quotidiennes devraient être pris en considération. De nombreuses entreprises créent leurs propres VPN d’entreprise pour un usage interne ou s’abonnent à un ensemble de VPN d’entreprise pour leurs bureaux en Chine, quelle que soit leur industrie.

L’accès à des sites étrangers est déjà plus lent que l’accès aux sites chinois et l’utilisation d’un VPN pour contourner le Firewall diminue généralement davantage la connexion. Parfois, les services VPN ou les connexions individuelles peuvent arrêter de fonctionner correctement pendant des heures ou même des jours à la fois, ce qui entraîne des baisses inattendues de la productivité.

Un expert en informatique de haut niveau basé en Chine fait remarquer que “les tunnels VPN utilisant des protocoles L2TP ou PPTP sont plus susceptibles de tomber en panne. Nous avons remarqué que ces types de connexions VPN ont cessé de fonctionner régulièrement depuis le début de cette année, mais il semble que les tunnels VPN IPSec n’ont pas encore été affectés.”

Les entreprises doivent également prendre en compte les logiciels et les services Internet utilisés dans leurs bureaux en Chine. De nombreuses entreprises avec plusieurs bureaux utilisent des services sur le Cloud tels que DropBox, Google Documents et GitHub pour partager des ressources à différents endroits. Étant donné que ces services ne fonctionnent pas normalement en Chine, il revient aux entreprises de déterminer s’ils peuvent être utilisés efficacement avec un VPN ou de trouver une alternative telle que Microsoft SharePoint ou une plateforme de partage comme GoKuai.

 Le gouvernement chinois interdit-il l’utilisation de VPN?

Le Bureau de Sécurité Publique de la ville chinoise du sud-ouest de Chongqing a récemment mis en place des mesures qui puniraient les individus et les organisations pris en train d’utiliser des réseaux privés virtuels (VPN) afin d’accéder à des sites interdits. Ceux en infraction recevront un avertissement et seront demandé de se déconnecter d’Internet, tandis que ceux qui utilisent un VPN pour acquérir un bénéfice supérieur à 5 000 RMB (730 dollars) feront face à des amendes allant de 5 000 RMB (730 dollars) à 15 000 RMB (2 200 dollars).

Il serait cependant trompeur d’interpréter cette répression des VPN illégaux comme étant un changement radical de la politique sur le sujet. Alors que ces mesures ont suscité bien des inquiétudes parmi les observateurs craignant que les VPN soient interdits en Chine, les rapports des médias ont déclaré que la répression visait les fournisseurs de VPN non autorisés plutôt que les utilisateurs de VPN individuels.

Le gouvernement chinois reconnaît la nécessité des VPN pour de nombreuses entreprises, en particulier étrangères, et est donc susceptible de continuer à accepter leur utilisation à l’avenir. De nombreuses entreprises publiques ont même une présence sur des plateformes bloquées telles que Facebook et Twitter pour cibler les clients étrangers et les partenaires commerciaux. Les VPN sont également souvent utilisés non pas pour contourner le Great Firewall, mais dans le but d’établir une connexion sécurisée afin de permettre le transfert de documents ou de messages importants.

 

À Propos de Nous

Asia Briefing Ltd. est une filiale de Dezan Shira & Associates. Dezan Shira est un cabinet spécialisé dans l’investissement direct à l’étranger, fournissant à travers l’Asie des services de conseil juridique, fiscal et opérationnel, ainsi que des solutions en comptabilité, audit, et ressources humaines.

Vous pouvez nous contacter à china@dezshira.com ou télécharger notre brochure ici.

Restez informés des dernières nouvelles concernant les investissements et le milieu des affaires en Asie en souscrivant à notre newsletter.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Dezan Shira & Associates

Meet the firm behind our content. Dezan Shira & Associates have been servicing foreign investors in China, India and the ASEAN region since 1992. Click here to visit their professional services website and discover how they can help your business succeed in Asia.

News via PR Newswire

Never Miss an Update

Subscribe to gain even better insights into doing business throughout the China. Subscribing also lets you to take full advantage of all our website features including customizable searches, favorites, wish lists and gift functions and access to otherwise restricted content.

Scroll to top