Revigorer la Rust Belt chinoise : des incitations pour entreprises et expatriés

Posted on by

Écrit par : Dezan Shira & Associates

Traduit par : Linh Tran Huy

Des débats animés ont eu lieu ces dernières semaines entre économistes, commentateurs et internautes sur la façon de revitaliser le Nord-Est du pays, actuellement en difficulté. La région, souvent comparée à la Rust Belt aux États-Unis de par sa spécialisation industrielle et son déclin subséquent, a rencontré des obstacles et peine à redynamiser son économie et retenir ses talents. Bien que plusieurs start-ups et industries innovantes aient émergé dans le Nord-Est, la situation économique semble toujours assez peu prometteuse.

La région du Nord-Est, connue sous le nom de Dongbei en chinois, est composée de trois provinces: le Liaoning, le Jilin et le Heilongjiang, qui avoisinent la Russie et la Corée du Nord. La région possède de riches ressources naturelles, de vastes zones forestières et des sols fertiles pour l’agriculture. Cependant, elle connaît également un exode de jeunes talents et de professionnels, un ralentissement économique, une baisse en matière d’investissements et une population vieillissante.

Malgré ces problèmes économiques, il reste encore des espoirs. Le Conseil des affaires de l’Etat de la Chine s’est engagé à relancer l’économie du Nord-Est d’ici 2020, conformément au 13ème plan quinquennal publié l’année dernière. Les administrations provinciales et municipales du Nord-Est ont également élaboré des plans pour attirer les talents et développer des industries innovantes.

Les entreprises étrangères qui souhaitent faire des affaires dans le Nord-Est ou des étrangers qui cherchent des opportunités d’emploi en Chine devraient être conscients des incitations professionnelles dans la Rust Belt chinoise. Ceux qui exploitent au mieux les incitations gouvernementales pourront saisir des opportunités inattendues.

Les problèmes économiques de la Rust Belt de Chine

L’économie de la Rust Belt dépend fortement des « vieilles industries ». Dans les années 1980, le Nord-Est était en effet l’ancien centre industriel de Chine, où le gouvernement établissait de grandes industries lourdes appartenant à l’État, dans des secteurs tels que l’acier, l’énergie et l’automobile.

Au fur et à mesure que l’économie chinoise s’est ouverte dans les années 90 et s’est progressivement transformée en une économie de marché, les entreprises publiques du Nord-Est se sont fait devancer par les entreprises du Sud qui, elles, bénéficiaient de politiques préférentielles de la part du gouvernement. La plupart de ces entreprises d’État ont maintenant contracté une énorme dette et éprouvent des difficultés à se restructurer, prenant ainsi la forme d’entreprises dites « zombies ».

Les fuites de cerveau ont également commencé dans les années 1990, lorsque les emplois dans le Nord-Est ont perdu en valeur par rapport aux offres des zones littorales et du Sud. De nombreux employés aux rangs de gestionnaires ainsi que de nombreux travailleurs qualifiés ont migré vers le Sud pour de meilleures opportunités commerciales et d’emploi. Les travailleurs migrants moins qualifiés leur ont emboîté le pas et ont quitté le Nord-Est pour trouver un emploi dans d’autres régions.

Au cours de la dernière décennie, environ un million de personnes ont quitté le Nord-Est pour travailler ailleurs. Les raisons sont multiples. Les entreprises manufacturières de moins en moins usitées ont réduit les opportunités de recrutement, et la bureaucratie inefficace et le manque d’innovation dans le Nord-Est continuent de créer un mauvais environnement commercial et un marché faible qui entrave la croissance des entreprises privées.

Un grand nombre de diplômés universitaires du Nord-Est recherchent des emplois ailleurs, et cette tendance devient de plus en plus prononcée. En 2015, 50,8 % des diplômés des universités du Nord-Est sont partis travailler ailleurs. Le nombre est passé à 52,5 pour cent en 2016. Les chiffres semblent élevés par rapport à la moyenne nationale. Normalement, un étudiant sur quatre décide de travailler dans d’autres régions.

La Rust Belt présente une tâche difficile pour le gouvernement. La main d’œuvre et l’environnement commercial sont mutuellement dépendants l’un de l’autre. Sans talent, les nouvelles industries manqueraient de capital humain pour réussir. Inversement, tout talent serait réticent à chercher un emploi dans un environnement commercial indésirable.

Cependant, le gouvernement chinois n’a pas perdu espoir sur le Nord-Est. Les gouvernements à tous les niveaux ont mis au point une variété de politiques pour sauver la Rust Belt, bien que les effets ne se fassent pas encore ressentir dans la région.

Incitations gouvernementales pour les entreprises et les talents

Afin de développer un portefeuille industriel plus diversifié et innovant au sein de la Rust Belt, le gouvernement chinois a élaboré des plans ambitieux visant à créer un meilleur environnement commercial et à attirer des talents. Les administrations nationales et locales ont annoncé diverses politiques d’incitation au travail pour les talents chinois et étrangers, car plusieurs économistes ont souligné le rôle important des ressources humaines pour le bon développement économique du Nord-Est.

Dans un communiqué sur les investissements directs étrangers le mois dernier, le Conseil des affaires de l’Etat a expressément attiré l’attention sur la région du Nord-Est. Il a souligné que la Chine soutiendra les étrangers souhaitant investir dans le Nord-Est et contribuera au développement d’infrastructures et de plateformes pour attirer de nouveaux capitaux dans la région.

Le Liaoning mène les autres provinces de la Rust Belt dans le processus de développement d’un environnement commercial conforme aux normes internationales. Le gouvernement du Liaoning a ouvert plusieurs parcs industriels manufacturiers modernes à Shenyang, la capitale de la province.

Fin 2015, le gouvernement a ouvert le Parc Industriel de Fabrication d’Equipements Chine-Allemagne à Shenyang pour attirer et encourager la production de matériels robotiques et d’autres équipements haut de gamme. Le parc industriel s’inscrit dans la démarche plus large du gouvernement aussi appelée « Made in China 2025 », qui vise à développer une industrie manufacturière plus efficace, innovante et respectueuse de l’environnement d’ici 2025.

Les administrations espèrent également stimuler la scène des startups dans le Nord-Est. Le gouvernement municipal de Shenyang a offert des subventions à hauteur de 70 000 dollars américains en espèces à l’incubateur de startups Phoenix Valley. Au Heilongjiang, les diplômés universitaires qui commencent leurs propres entreprises peuvent selon le type d’entreprise bénéficier de réductions d’impôt pour un maximum de trois ans.

Les trois provinces du Nord-Est ont émis diverses politiques d’incitations encourageant les talents et plus particulièrement ceux disposant de l’expertise technique souhaitée à venir travailler dans la région. La province de Liaoning a annoncé en août cette année qu’elle développerait une « zone de talent » spéciale à Shenyang afin d’attirer les expatriés dans la région.

Les professionnels installés au Nord-Est peuvent également bénéficier d’un faible loyer et de subventions gouvernementales pour le logement. À Dalian, le gouvernement municipal offre aux professionnels des subventions de loyer et des subventions d’achat, en plus de 965 « appartements de talent » gratuits expressément pour les talents nationaux et étrangers.

Les provinces du Heilongjiang et de Jilin ont également développé des « zones de talent » dans la même optique. Dans sa liste de politiques en matière de talent annoncée en 2015, l’administration du Heilongjiang encourage les entreprises à offrir des subventions de loyer à leurs employés ainsi qu’à fournir un permis de cinq ans pour un appartement gratuit dans la zone de talent.

Les implications pour les investisseurs étrangers et les expatriés

Bien que la Rust Belt de Chine souffre d’un déclin économique et de perte de talents, la région œuvre  pour les ramener dans la région, améliorer l’environnement commercial et transformer la structure économique. Avec le Liaoning en chef de file, les administrations à tous les niveaux ont lancé des programmes visant à inciter les talents à travailler et à entreprendre dans le Nord-Est.

Pour les entreprises étrangères spécialisées dans la fabrication automobile ou d’autres types d’équipement souhaitant installer leurs usines en Chine, le Nord-Est est une option intéressante. Il est recommandé aux entreprises de se pencher sur les initiatives et les incitations gouvernementales qui pourraient différer d’un lieu à l’autre et évaluer leur impact. En outre, les petites startups ou les entreprises dans les industries de haute technologie recevront probablement des subventions et d’autres formes de soutien.

Les professionnels étrangers qui désirent commencer une carrière en Chine ou qui s’intéressent à différentes possibilités d’emploi dans le pays devraient garder la région du Nord-Est en tête. Le climat économique global ne devrait pas empêcher les talents d’évaluer les avantages professionnels disponibles dans la région. Ceux dotés de compétences techniques, telles que l’expertise en informatique, en biotechnologie ainsi qu’en technologie verte constitueront un atout certain pour la région et pourraient être largement récompensés.

Bien que certaines des politiques soient encore vagues, les investisseurs et les professionnels peuvent s’attendre à ce que plus de détails et de principes concernant la mise en œuvre se dessinent dans le futur. Les débats politiques récents devraient mettre en lumière l’urgence de la situation et accélérer le processus.

Les entreprises et les professionnels étrangers ne devraient se fermer aucune porte et analyser à la fois la situation économique et les politiques du gouvernement dans le Nord-Est afin de choisir au mieux la destination idéale pour leurs entreprises et leurs carrières.

 

A Propos de Nous

Asia Briefing Ltd. est une filiale de Dezan Shira & Associates. Dezan Shira est un cabinet spécialisé dans l’investissement direct étranger, fournissant à travers l’Asie des services de conseil juridique, fiscal et opérationnel, ainsi que des solutions en comptabilité, audit, et ressources humaines.

Vous pouvez nous contacter à china@dezshira.com ou télécharger notre brochure ici.

Restez informés des dernières nouvelles concernant les investissements et le milieu des affaires en Asie en souscrivant à notre newsletter.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Dezan Shira & Associates

Meet the firm behind our content. Dezan Shira & Associates have been servicing foreign investors in China, India and the ASEAN region since 1992. Click here to visit their professional services website and discover how they can help your business succeed in Asia.

News via PR Newswire

Never Miss an Update

Subscribe to gain even better insights into doing business throughout the China. Subscribing also lets you to take full advantage of all our website features including customizable searches, favorites, wish lists and gift functions and access to otherwise restricted content.

Scroll to top