L’Industrie de la Robotique en Chine

Posted by Reading Time: 7 minutes

Écrit par : Dezan Shira & Associates

Traduit par : Roy Forney

Pour la quatrième année consécutive, la Chine se positionne en tant que premier marché mondial pour les robots industriels. En 2016, le volume des ventes avait atteint 90 000 unités, une croissance de 27% par rapport à 2015 et représentant 30% du marché mondial.

Selon la Fédération internationale de la robotique, la Chine est le pays avec le plus de robots industriels en opération depuis 2016. En 2020, il est estimé que la Chine produira 150 000 unités de robots et aura 950 300 robots industriels en opération.

Malgré le fait que la Chine ait le plus de robots au monde, la densité de robot est inferieur à la moyenne mondiale avec seulement 68 unités pour 10 000 travailleurs en 2016. De plus, la demande pour les robots en Chine est dominée par les entreprises internationales, et les producteurs domestiques dépendent de technologies étrangères.

L’industrie de la robotique en Chine est clairement importante, mais il lui reste une grande marge de progression. Le gouvernement l’a reconnu dans sa politique industrielle Made in China 2025 (MIC 2025), qui identifie l’industrie de la robotique comme un secteur d’importance stratégique. Cette désignation crée des opportunités, mais aussi des difficultés, pour les investisseurs étrangers.

Initiatives Gouvernementales

Le gouvernement Chinois a des plans ambitieux pour l’industrie de la robotique chinoise.

MIC 2025 commence en déclarant les industries de la robotique, de l’intelligence artificielle et de l’automation comme figurant parmi les priorités de développement pour pousser en avant la transformation de l’industrie chinoise. L’initiative gouvernementale vise ainsi à accroître la part de marché global des robots chinois de 31% à plus de 50% entre 2016 et 2020.

De plus, le Ministère de l’industrie et de l’informatique a récemment annoncé lors d’une conférence presse anticipatrice de la 2018 World Robot Conference que la Chine a « approuvé un plan pour construire un centre national d’innovation en robotique qui se focalisera sur la résolution des difficultés communes, telles que les technologies d’interaction homme-machine et le contrôle conforme. »

Pendant le 2017 Boao Forum, le gouvernement a réitéré l’importance que les entreprises domestiques et étrangères soient « traitées de manière égale en termes d’accès aux licences, marchés publics, et politiques prioritaires résultant du MIC 2025 ». Toutefois, de nombreux gouvernements étrangers and entreprises technologiques estiment que le MIC 2025 favorise injustement les entreprises chinoises.

Panorama de l’Industrie

À date, les efforts du gouvernement pour développer l’industrie semblent largement positifs : la Chine détient le marché de robotique jouissant de la plus grande croissance au monde. Les analystes attribuent la croissance de la Chine dans l’industrie de la robotique à l’échelle, l’élan et le capital du pays.

À partir de mars 2017, plus de 800 entreprises en Chine étaient impliquées directement dans la manufacture de robots, et à la fin de 2017, le nombre d’entreprises impliquées dans la robotique dépassaient 6 500. Parmi les acteurs importants sur le marché de la robotique chinois, se distinguent par exemple SIASUN et DJI Innovations.

Le développement se focalise principalement sur le contrôle, les moteurs et réducteurs servo, les techniques d’interaction homme-machine, la vision robotique et le discours intelligent, et les robots sous-marins, parmi d’autres technologies.

La croissance rapide de l’industrie robotique en Chine n’est pas limitée aux entreprises locales. Des entreprises étrangères telles que Nachi-Fujikoshi et FANUC se sont associés avec KUKA, Reis Robotics, Taubli et ABB pour établir des installations de production en Chine. Le leader en électronique Taiwanais Foxconn est aussi un acteur important dans l’industrie de la robotique en Chine.

Des incitations gouvernementales ont aussi permis à des entreprises chinoises d’acquérir des sociétés de technologie robotique occidentales. Par exemple, en 2016, Midea Group a acheté KIKA, un des plus grands producteurs mondiaux de robots, pour pousser sa production électroménagère.

Avec un fort intérêt gouvernemental dans l’industrie robotique, un nombre croissant d’entreprises chinoises se lance dans le marché. Un grand nombre d’entreprises étrangères, qui détiennent généralement des technologies plus avancées, entrent aussi sur le marché chinois.

Selon Martin Kefer, fondateur du développeur de logiciel informatique Motus Operandi basé à Shanghai, les entreprises de robotique étrangères entrant sur le marché Chinois doivent être prêtes à interagir avec un grand nombre de partenaires.

Kefer remarque que la plupart des producteurs adoptant des robots opèrent via des joint-ventures Sino-étrangères (JV), telle dans l’industrie automobile où l’investissement étranger est encore plafonné.

« Obtenir l’accès aux producteurs en JV peut être difficile, dit Kafer. Tout producteur automobile doit être en partenariat avec une usine locale et la multitude de partenaires peut rendre les négociations plus difficiles ».

De plus, les investisseurs doivent être prêt au fait que le gouvernement sera lui même un participant dans l’industrie. « Le gouvernement est un acteur à tous les niveaux », déclare Kefer.

Destinations pour l’Investissement

Selon l’Institut Chinois de l’Électronique (CIE), la région du Delta du Yangzi dans l’Est de la Chine a la base la plus solide dans le développement de la robotique. Le Delta du Yangzi forme une agglomération entre Shanghai, Kunshan, Changzhou, Xuzhou et Nanjing. De nombreux géants de la robotique internationale ont établi leur siège social ou bureau dans cette région, particulièrement à Shanghai qui, selon Kefer, constitue un environnement de start-ups très favorable.

L’industrie de la robotique se développe aussi dans le Delta de la Rivière des Perles et la région Beijing-Tianjin-Hebei (dite « Jing-Jin-Ji »). Dans le Delta des Perles, plus de 700 entreprises liées à la robotique sont présentes, avec une valeur de production de RMB 75 milliards (11,8 milliards de dollar).

Par contre, l’industrie peine à avancer dans le nord-est du pays – la soi-disant Rust Belt – ces dernières années.

Dans les régions centrales et ouest de la Chine, la base de production robotique est relativement faible. Par contre, ces régions à croissance rapide montrent encore un fort potentiel de développement.

En plus des concentrations régionales, la Chine détient plus de 40 parcs industriels focalisés sur la robotique. Ces parcs industriels bénéficient de ressources et incitations gouvernementales pour promouvoir l’industrie.

Opportunités dans les Sous-Secteurs

À la World Robot Conference de 2017 à Pékin, CIE a publié le Rapport sur le Développement de l’Industrie Chinoise de la Robotique en 2017. Selon le rapport, en 2017, le marché Chinois de la robotique devrait atteindre 6,28 milliards de dollar, soit un quart du marché global d’une valeur de 23,2 milliards de dollar.

L’industrie de la robotique est divisée en plusieurs sous-secteurs qui exécutent des fonctions différentes. Ici, nous observons les robots industriels, de service et de service spécialisé.

Robots Industriels

Selon la Fédération internationale de la robotique, un robot industriel est un manipulateur programmable multifonctionnel avec un minimum de trois axes, qui est contrôlé automatiquement et qui est reprogrammable.

Les utilisations principales pour les robots industriels en Chine concernent les secteurs suivants : la manufacture d’automobiles, l’électronique, les plastiques caoutchouteux, la métallurgie, l’alimentaire, l’ingénierie chimique, la médecine et la cosmétique. D’ailleurs, 50% des robots en Chine sont utilisés dans la manufacture automobile, et 50% de ceux-ci sont des robots de soudage.

Robots de Services

Un robot de services opère de manière pleinement ou partiellement automatique pour offrir des services pour la santé humaine ou la manutention d’équipement, opérations industrielles exclues.

Les dispositifs sanitaires/médicaux, financiers, magasiniers/logistiques et de service à la clientèle/restauration sont les secteurs en plus forte croissance pour les robots de services. Les robots de services sont de plus en plus présents dans les ménages en temps que robots de nettoyage, d’accompagnement, de divertissement, et d’éducation.

En 2017, ce marché valait 1.32 milliards de dollar en Chine. Mais avec une population rapidement vieillissante, la demande continue de croitre dans les services sanitaires et d’éducation, et le développement rapide de robots de stationnement et de supermarché. Ainsi, le marché des robots de services en Chine devrait dépasser 2,9 milliards de dollar d’ici 2020.

Robots de Services Spécialisés

En Chine, les robots de services spécialisés sont généralement ceux utilisés pour des applications militaires, extrêmes ou pour les sauvetages urgents.

Les robots de services spécialisés sont de plus en plus utilisés pour répondre à des tremblements de terre, des inondations, en cas de météo extrême, à des feux, pour la sécurité et d’autres situations de sécurité publique. Avec une sensibilisation accrue des entreprises chinoises aux questions de sûreté, les robots de services spécialisés seront de plus en plus utilisés dans des environnements dangereux pour exécuter différentes tâches.

En 2017, le marché chinois pour les robots de service spécialisés valait environ $740 millions de dollar. D’ici 2020, il devrait atteindre $1,24 milliards de dollar.

Logiciels Pour Robots

Mis à part les deux industries traditionnelles de la robotique en Chine – l’intégration de hardware et de systèmes – les entreprises étrangères telles Motus Operandi sont en train d’investir dans une troisième solution : les logiciels pour robots.

Par exemple, Motus Operandi fourni des logiciels pour des robots qui cherchent des solutions plus efficaces énergétiquement pour accomplir une tâche, ce qui permet aux entreprises d’économiser des millions de dollars par an.

Kefer explique que son entreprise se focalise sur le mouvement intelligent pour les bras des robots dans les industries manufacturières. Ils apportent quelque chose de nouveau qui est de réduire la consommation énergétique et le temps d’action du robot en fonction des données émises par le système.

Les entreprises telles Motus Operandi bénéficient du soutient que le gouvernement Chinois fourni à l’industrie. « L’électricité est subventionnée en Chine, ce qui veut dire que le gouvernement paie la facture finale, » dit Kefer.

Au même temps, Kefer cautionne contre la sur-dépendance aux subventions. « Évitez de dépendre du gouvernement pour croître, dit-il. Le soutient pour les start-ups en Chine est principalement pour les start-ups chinoises – obtenir des fonds du gouvernement est plus dur pour les start-ups étrangères. »

L’expérience de Motus Operandi est démonstrative des opportunités présentent dans la marché de la robotique en Chine. Aidé par le gouvernement, les producteurs de robots et de logiciels et services associés trouvent une place considérable pour croître.

Toutefois, ces mêmes initiatives peuvent aussi créer de la concurrence et des difficultés pour les acteurs étrangers dans le long-terme. De telles politiques rendent l’industrie de la robotique attirante mais difficile pour l’investissement étranger.

 

A Propos de Nous

Asia Briefing Ltd. est une filiale de Dezan Shira & Associates. Dezan Shira est un cabinet spécialisé dans l’investissement direct étranger, fournissant à travers l’Asie des services de conseil juridique, fiscal et opérationnel, ainsi que des solutions en comptabilité, audit, et ressources humaines.

Vous pouvez nous contacter à frenchdesk@dezshira.com ou télécharger notre brochure ici.

Restez informés des dernières nouvelles concernant les investissements et le milieu des affaires en Asie en souscrivant à notre newsletter.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *