Visite de Xi Jinping en France : mise au point sur la coopération franco-chinoise en 2019

Posted by Reading Time: 7 minutes

Écrit par : Fatma Gueye Dione

Les relations bilatérales entre la France et la Chine ne cessent de croitre. Le Président chinois Xi Jinping a effectué une visite d’Etat en France en Mars 2014 et une visite officielle en Novembre 2015 en marge de la Conférence de Paris sur le Climat. La visite du Président français Emmanuel Macron en Janvier 2018 a confirmé la volonté des deux pays de maintenir leur partenariat de stratégie globale. A l’occasion de la célébration de leur 55e année de coopération, son homologue chinois a à son tour effectué une visite d’Etat en France du 24 au 26 Mars dernier.

La Chine, partenaire commercial important pour la France

Avec plus de 1100 entreprises présentes en Chine représentant 570.000 emplois, l’Empire du Milieu est aujourd’hui le 7e client de la France (la part de marché française en Chine est de 1,4%) et son 2e fournisseur (la part de marché chinoise en France est de 9%). Selon le rapport publié en 2018 sur le statut des relations commerciales, toujours déficitaire côté français, entre les deux pays, l’importation française de biens et services provenant de Chine est estimée à 49 Mds d’euros (18% du total) et l’exportation vers la Chine à 19 Mds (6% du total).

Les exportations françaises sont notamment issues du secteur aéronautique (+33% en 2018 par rapport à 2017), agroalimentaire (+21%), cosmétique (+33%), pharmaceutique (+15%). Les produits importés de la Chine sont pour la plupart des produits à faible valeur ajoutée tels que les textiles, les équipements mécaniques et ménagers, les meubles et mobiliers, etc.

Enjeux de la visite de Xi Jinping en France

Le Président Xi Jinping a signé 29 accords avec l’Italie et celle-ci s’est engagée à participer au projet des « nouvelles routes de la soie ». Il s’est ensuite rendu à Monaco avant de voler vers Paris le 25 mars derniers. L’un des enjeux majeurs de la visite de la delegation chinoise était d’ailleurs de déterminer l’implication de l’Europe dans le projet. Le Président français cherche tout d’abord à unifier les positions européennes et affirme que les échanges doivent fonctionner dans les deux sens, aussi bien pour le commerce que pour les investissements.

Après la visite de Macron en Chine en 2018, un entretien à propos du domaine environnemental et économique était en vue. Selon l’Elysée, il fallait « trouver des points de convergence entre l’Europe et la Chine » en procédant à la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat et le multi pluralisme, surtout dans un contexte où le Brexit est à l’ordre du jour. C’est ainsi que Macron a initié des discussions au niveau européen. La chancelière allemande Angela Merkel et le Président du conseil européen étaient ainsi invités à venir rencontrer Xi Jinping à Paris le mardi, 26 Mars dernier. Le Président français réclame en effet une relation tripartite avec la Chine et l’Europe.

Les dossiers finalisés à l’issue de cette visite

Accords commerciaux

La Chine a finalisé sa commande de 300 Airbus à Paris grâce au partenariat entre ce dernier et la China Aviations Supplies Holding Company. Le montant de l’accord s’élève à 30 milliards d’euros. Ce contrat d’aéronautique a été mise en place en 2018 lors de la visite du Président Macron en Chine.

Un autre accord a été signé entre EDF et la China Energy Investment Corporation (CEIC). L’objet de cet accord est de mettre en place un projet de parc éolien en Chine et s’élève à hauteur d’1 milliard d’euros.

BNP Paribas, Eurazéo et la China Investment Bank ont aussi signé un mémorandum d’entente sur la création d’un fond de coopération franco-chinois estimé lui aussi à 1 milliard d’euros. Un autre mémorandum a été signé par BNP Paribas dans le cadre d’un cofinancement mais cette fois-ci avec Bank of China. L’Elysée estime que ce projet pourrait atteindre 6 milliards d’euros.

Dans le cadre d’un accord de partenariat stratégique, la compagnie Schneider Electric a collaboré avec la Power Construction Corporation (PCC) pour un projet de 6 milliards d’euros qui vise à une modernisation industrielle des usines de la PCC en Chine et en pays tiers.

Enfin, un accord cadre global a été signé par CMA-CGM et la China State Ship building Corporation et a généré un contrat de construction de 10 nouveaux navires pour une valeur de 1,2 milliards d’euros.

Renforcement de la coopération internationale et du multilatéralisme

Dans le soucis de préserver la paix et la prospérité dans le monde, mais aussi de promouvoir la coopération internationale, les deux pays s’accordent sur le fait que le multilatéralisme est un point important dans ce processus. Le Président français juge nécessaire de développer un partenariat stratégique entre l’Union Européenne et la Chine. « Mais, au-delà de la relation bilatérale, nous avons placé au centre de nos discussions la question du partenariat entre la Chine et l’Europe », ajoute Emmanuel Macron.

Entre autres décisions, la France et la Chine s’engagent à soutenir les réformes de l’OMC et du G20 en tant que forum principal de coopération économique internationale. Dans le cadre de la promotion du processus de réforme du système monétaire et financier international, les deux parties s’entendent à travailler sur la 15e révision générale des quotes part du FMI.

Environnement et développement durable

Le volet environnemental était au cœur des négociations entre Emmanuel Macron et Xi Jinping. En effet, les deux Présidents devraient assister au Sommet du Secrétaire Général des Nations Unis sur le climat prévu ce 23 Septembre 2019. Ils ont aussi insisté, dans un premier temps, sur l’importance d’une réorientation des flux financiers publics et privés pour la lutte contre le changement climatique et la protection de la biodiversité ; et sur l’interdiction des entrées et sorties des produits issus de la criminalité environnementale tels que le braconnage et l’exploitation malsaine de la faune et de la flore.

Les deux pays prévoient aussi de mener un travail conjoint à propos de la COP 15 sur la diversité biologique qui se tiendra en Chine, en 2020. C’est dans la même lancée qu’ils soutiennent l’action internationale contre la pollution plastique de l’océan et des terres par le renforcement des dispositifs de la Convention de Bale.

Les deux pays saluent l’adoption des principes opérationnels du G20 et s’engagent à veiller sur la compatibilité des financements internationaux, en particulier, s’agissant des infrastructures avec les objectifs de développement durable ainsi que l’accord de Paris sur le climat. Toujours dans le cadre du développement durable, la Chine et la France entendent accélérer la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, et du Programme d’Action d’Addis Abeba.

Sécurité Internationale 

La France et la Chine apportent une contribution active à la paix et à la sécurité internationales conformément aux chartes des Nations Unies. Ainsi, ils entendent appuyer l’ONU dans son rôle de coordinateur central des actions pour la lutte contre le terrorisme, la cybercriminalité, l’utilisation d’internet à des fins terroristes et autres activités malveillantes dans la cyberespace.

En ce qui concerne la lutte contre le financement du terrorisme, les deux pays souhaitent l’accélération de la mise en place des 10 points de l’Agenda de Paris adopté lors de la Conférence Internationale « No money for terror », le 26 Avril 2018. Ils renouvellent aussi leurs soutiens à l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) et à la Conférence d’examen relatif au Traité sur la Non-Prolifération des armes nucléaire (TNP) prévu en 2020. Ils envisagent l’application globale et intégrale des résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies quant au conflit syrien et la situation en Corée du Nord. « Nous avons ainsi confirmé notre volonté de maintenir l’accord de 2015 avec l’Iran et de parvenir, par le dialogue et dans le plein respect des résolutions du Conseil de sécurité, à la dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la péninsule coréenne », selon le Président Macron.

Ils saluent et soutiennent également la coopération des pays du Sahel dans le cadre du G5 Sahel. Les deux pays rappellent leur attachement à la MINUSMA qui qui assiste le peuple et les autorités maliennes dans leur défi de conserver leur souveraineté, leur unité et leur intégrité territoriale.

Droits de l’Homme

Les deux pays poursuivent le dialogue et les échanges entre l’Union Européenne et la Chine sur les Droits de l’Homme sur la base de l’égalité et du respect mutuel. « C’est pour cela que la France aborde cette question dans son dialogue avec la Chine pour exprimer les préoccupations qui sont les nôtres et celles de l’Europe sur la question du respect des droits fondamentaux en Chine, et sur plusieurs cas individuels sur lesquels nous avons discuté ensemble » selon Macron.

Santé et Education

Les deux pays continuent de joindre leurs forces dans le cadre de l’élimination du SIDA, de la tuberculose et du paludisme. Dans le cadre de l’éducation, ils continuent de témoigner leur soutien à l’UNESCO. « Nous avons aussi décidé de renforcer en la matière notre coopération sur la mobilité, la formation professionnelle et la coopération éducative et linguistique » a confirmé Emmanuel Macron.

Perspectives sur la relation franco-chinoise

« Les liens entre la Chine et la France n’ont jamais été (aussi) étroits (qu’)aujourd’hui et la volonté des peuples des deux pays de se familiariser et de se rapprocher n’a jamais été aussi forte », a affirmé M. Zhai, Ambassadeur de la Chine en France. En effet cette visite ne fait que renforcer les différents partenariats fructueux entre les deux pays.

Sur le plan international, au vu du consensus sur le respect des provisions de l’ONU et du multilatéralisme, ces décisions auront potentiellement un impact notoire sur la promotion de la paix, de la prospérité, du développement durable, de la sécurité internationale et du respect des droits de l’homme. Ainsi, elles permettront l’établissement de relations internationales sur le respect mutuel, l’égalité et la coopération gagnant-gagnant.

 

A Propos de Nous

Asia Briefing Ltd. est une filiale de Dezan Shira & Associates. Dezan Shira est un cabinet spécialisé dans l’investissement direct étranger, fournissant à travers l’Asie des services de conseil juridique, fiscal et opérationnel, ainsi que des solutions en comptabilité, audit, et ressources humaines.

Vous pouvez nous contacter à frenchdesk@dezshira.com ou télécharger notre brochure ici.

Restez informés des dernières nouvelles concernant les investissements et le milieu des affaires en Asie en souscrivant à notre newsletter.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *