Chine : Quel est le projet de développement du Delta de la Rivière des Perles ?

Posted by Reading Time: 7 minutes

Écrit par : Dezan Shira & Associates

Traduit par : Fatma Gueye Dione

 Le 18 février, les décideurs chinois ont finalement publié les détails du projet de développement de la région de la « Grande Baie » de Guangdong-Hong Kong-Macao.

Très attendue par les promoteurs immobiliers, les industriels et les investisseurs, la Greater Bay Area (GBA) a déjà attiré beaucoup d’attention pour son ambition de transformer neuf villes de la Chine continentale et deux régions administratives spéciales en un nouveau centre technologique et d’innovation, suivant le modèle de la Silicon Valley.

Cette intégration renforcerait davantage les programmes d’infrastructure et de connectivité de la Chine, tels que l’initiative « la Ceinture et la Route », et renforcerait le secteur de la chaîne d’approvisionnement dans les industries de la fabrication et des services de haute technologie.

Le premier est le pont Hong Kong-Zhuhai-Macao récemment inauguré, qui a ouvert ses portes en 2018 et réduit considérablement les temps de trajet entre Hong Kong, Zhuhai et Macao.

Le second est l’Express Rail Link, qui a également ouvert ses portes en 2018 et relie Hong Kong à Shenzhen et au Guangdong, puis au vaste réseau ferroviaire à grande vitesse de la Chine.

Un troisième projet, le corridor Shenzhen-Zhongshan, devrait être achevé en 2024. Il s’agira d’une autoroute à huit voies réduisant le temps de trajet entre Shenzhen et Zhongshan / Jiangmen d’environ 30 minutes.

Commentant la valeur de ces méga projets, Valeria Manunza, Directrice adjointe du département de conseil aux entreprises internationales au bureau de  Dezan Shira & Associates à Canton a déclarée : « Cet alignement du développement des infrastructures est la clé d’une région intégrée,

Rôle de la Grande Baie dans le développement économique de la Chine

Une fois qu’elle sera physiquement intégrée, la région de la Grande Baie renforcera la position de la région pour réaliser deux autres volets importants de l’initiative : accroître les capacités de création de valeur de l’économie chinoise et stimuler l’internationalisation, deux éléments importants pour la Chine étant donné les prochaines étapes de son développement économique.

Dans le but de créer une région qui ajoute davantage de valeur à son économie, l’initiative prévoit de devenir un important centre mondial de fabrication de pointe et de se concentrer sur l’innovation, les services financiers, les transports et la logistique, le commerce, le tourisme et les loisirs.

Hong Kong est connue comme un centre financier mondial ; Shenzhen comme la « Silicon Valley chinoise » en raison de sa culture d’innovation et de ses nombreuses startups, Canton pour son industrie manufacturière et son centre logistique, tandis que Macao et Zhuhai sont connus pour les loisirs et le tourisme.

Une GBA plus intégrée et ouverte permettrait le développement ultérieur de ces industries. Par exemple, l’achèvement des projets d’infrastructure clés susmentionnés permettrait aux consommateurs de la classe moyenne de voyager plus facilement à Macao et à Zhuhai pour le week-end.

D’autres projets en cours aideront également la région à progresser dans la chaîne de valeur mondiale.

La zone de libre-échange du Guangdong rendra la région plus ouverte aux investissements internationaux dans les industries ciblées.

De plus, en janvier 2017, la Chine et Hong Kong ont décidé de construire le parc technologique Lok Mau Chau Loop. Situé à Hong Kong, juste à la frontière avec Shenzhen, le parc permettra à Hong Kong de tirer parti de l’écosystème innovant de Shenzhen, tout en préservant le système juridique et l’environnement commercial de Hong Kong.

L’initiative aura un impact international au-delà de la GBA car la région est située dans la partie maritime de l’ambitieuse initiative « la Ceinture et la Route » de la Chine.

Manunza a déclarée : « La région est déjà la plus internationale de la Chine, avec la province du Guangdong représentant 26% du commerce et 28% des exportations de la Chine. » Elle a ensuite expliquée qu’« une entreprise déjà établie dans la région du Delta de la Rivière des Perles se voit offrir la possibilité d’élargir sa gamme d’atouts et d’utiliser la région comme tremplin pour passer à une approche plus internationale.

Parmi les entreprises de la région ayant déjà opéré ce changement, on compte par exemple les géants chinois de la technologie Huawei et Tencent.

En tant que ville internationale dotée d’une industrie des services professionnels fortement développée et d’une convertibilité en RMB, Hong Kong peut aider les entreprises chinoises à atteindre ces ambitions mondiales, tout comme elle a toujours assisté les entreprises internationales dans la réalisation de leurs ambitions en Chine continentale.

Défis d’intégration

Une GBA plus intégrée contribuera à rendre les entreprises de la région plus compétitives, car elles seront davantage intégrées aux chaînes d’approvisionnement locales et mondiales.

Les entreprises pourront également accroître leur compétitivité en s’installant dans de nouveaux centres de développement, tels que Zhongshan, Zhaoqing et Huizhou, où les loyers et les coûts de main-d’œuvre sont inférieurs à ceux de Shenzhen et de Canton.

Pour que l’initiative soit couronnée de succès et que l’ensemble de la région devienne plus compétitif sur le plan international, les villes de la GBA doivent s’éloigner des activités de duplication malsaines et de la fabrication à faible valeur ajoutée.

Manunza a ajoutée : « L’idée est de renforcer la coopération entre les villes de la région en mettant davantage l’accent sur leurs avantages concurrentiels et leurs atouts uniques, afin de créer un système dans lequel chaque ville peut se compléter. » Cela contribuera à maximiser les synergies entre les villes.

Cependant, la région devra surmonter des cloisonnements entre les villes, en particulier entre la province du Guangdong, Macao et Hong Kong. Actuellement, la région est moins intégrée que l’Union européenne (UE), par exemple.

« Un projet GBA réussi, a déclarée Manunza, ne se concrétisera que lorsque chaque ville de la région sera en mesure de hiérarchiser les avantages de la région de la Grande Baie par rapport à ceux de chacun. »

Par exemple, plusieurs secteurs de la Chine continentale sont toujours fermés aux investissements à Hong Kong, en dépit de la signature de l’Accord de partenariat économique plus étroit (CEPA) en 2003.

Selon Manunza, l’utilisation de la monnaie, les règles d’immigration et les taux d’imposition des sociétés sont des points de friction importants entre les régions.

Par conséquent, en plus des projets d’infrastructure, la région aura besoin de politiques et de réglementations plus harmonisées afin que les biens, les services, les capitaux et les personnes puissent circuler plus librement dans la région.

Cependant, intégrer les villes métropolitaines de la région aux deux régions administratives spéciales de Hong Kong et Macao, non seulement physiquement, mais également avec des lois et des politiques coordonnées et complémentaires, est probablement l’aspect le plus controversé du plan.

Les régions administratives spéciales jouissent de libertés qui n’existent pas en Chine continentale, ainsi que de systèmes juridiques différents qui protègent mieux l’état de droit.

Pourtant, le plan d’action indique que la GBA devrait créer « un environnement commercial international, fondé sur la primauté du droit et axé sur le marché, relevant de la juridiction et du cadre juridique de la Chine continentale. »

Les détracteurs de ce projet craignent que cette insistance sur les systèmes juridique et économique de la Chine continentale n’entraîne une dégradation progressive des libertés et des avantages comparatifs de Hong Kong et Macao, du fait d’une intégration accrue.

Bien que l’initiative GBA se heurte à de nombreux obstacles pratiques, elle est clairement ambitieuse et offre un potentiel et des opportunités considérables.

Si les ambitions de l’initiative se concrétisent, la GBA rivalisera avec d’autres zones de la baie dans le monde et transformera la région en un centre économique et commercial mondial.

Transformation du Delta de la Rivière des Perles (PRD)

En 1978, la Chine a lancé une politique de « réforme et d’ouverture », qui a catalysé le développement économique de la Chine moderne. La région du Delta de la Rivière des Perles (PRD), située dans le sud de la Chine, a ouvert la voie à la mise en œuvre de cette politique.

Aujourd’hui, le PRD est l’une des régions les plus ouvertes et les plus dynamiques de la Chine. Le PRD est connu comme « l’usine du monde » et, en 2016, le PIB combiné des 11 villes de la région s’élevait à 9,35 milliards de RMB (1,38 milliards de dollars).

Cela représentait 12% de l’économie chinoise cette année-là, alors que la région ne représentait « que » 5% de la population du pays. Si la région était un pays, elle serait la cinquième plus grande économie d’Asie.

En dépit de son succès, le Gouvernement chinois n’a pas permis au PRD de se reposer sur ses lauriers.

Confronté à la concurrence croissante de pays tels que l’Inde et le Vietnam pour la fabrication à faible coût, le PRD a cherché à devenir encore plus ouvert et innovant en jouant un rôle de premier plan dans la prochaine étape du développement économique de la Chine.

Avec la signature d’un accord-cadre en juillet 2017 entre la Commission nationale de développement et de réforme (NDRC) et les gouvernements de Guangdong, Hong Kong et Macao, le PRD s’est placé au centre d’une nouvelle initiative ambitieuse.

Le projet, initialement présenté dans le troisième plan quinquennal chinois, visait à transformer le delta en « région élargie de la baie de Guangdong-Hong Kong-Macao » en intégrant davantage Hong Kong, Macao et neuf villes du Guangdong.

Si l’initiative se développe comme prévu, la région, transformée en « usine du monde », deviendra un pôle dynamique d’innovation et de services, avec un PIB de 4,62 milliards de dollars d’ici 2030. Cela pourrait signifier que le PRD l’emporte sur les zones rivales de Tokyo, New York et San Francisco pour devenir la plus grande baie du monde en termes de PIB.

 

A Propos de Nous

Asia Briefing Ltd. est une filiale de Dezan Shira & Associates. Dezan Shira est un cabinet spécialisé dans l’investissement direct étranger, fournissant à travers l’Asie des services de conseil juridique, fiscal et opérationnel, ainsi que des solutions en comptabilité, audit, et ressources humaines.

Vous pouvez nous contacter à frenchdesk@dezshira.com ou télécharger notre brochure ici.

Restez informés des dernières nouvelles concernant les investissements et le milieu des affaires en Asie en souscrivant à notre newsletter.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *